La Xaintrie - Les tours de Merle
Vous êtes ici : Accueil » Communes de la Xaintrie » Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle » 1765 : Contrat de mariage d’un brassier de Saint-Bonnet-le-Pauvre

1765 : Contrat de mariage d’un brassier de Saint-Bonnet-le-Pauvre

Le prolétariat rural au XVIIIème siècle

D 8 juin 2021     H 14:09     A Pierre     C 0 messages


Un brassier (version régionale du journalier) est un ouvrier agricole qui loue la force de ses bras pour gagner la vie de sa famille. Il ne possède ni charrue ni animaux de trait. C’est l’échelon de base dans un monde essentiellement rural, un prolétaire, dira-t-on plus tard.
Pour un mariage quel qu’il soit, le contrat de mariage est une formalité obligatoire, pour régler les conditions et montant de la dot.
Dans l’acte de mariage présenté ici, les sommes en jeu et l’inventaire représentent des valeurs très basses, à l’échelle de la maigre fortune d’un brassier.
La femme est totalement dépendante de son mari, mais en théorie ses droits seront respectés, en particulier en cas de décès de son mari.

Source : Archives Départementales de Corrèze - 8J45 Fonds de Bar - Transcription : Pierre Collenot

Au verso du contrat est écrit « Mariage de Jean Soulier et Margte Soulier du 16 fev 1765 »

Texte original (orthographe conservée)

L’an mil sept cents soixante cinq* et le sixième jour du mois de février avant midy au village de Trachange* parroisse de St Bonnet le Pauvre, regnant Louis Roy* et pardevant le notaire royal soussigné et present les témoins bas nommés sont presents Jean Soulier brassier* fils légitime de feu Jean Soulier et de Jeanne Soulier habitant dudit lieu de St Bonnet faisant partie d’une part ;
et Francoize Vidaleiq veuve d’Armand Soulier et avec elle Margueritte Soulier sa fille legitime et dudit feu Soulier habitantes du présent village, faisant partie d’autre part ;
lesquelles parties ont dit avoir traitté de faire mariage entre ledit Jean Soulier, époux futur et ladite Soulier épouze future avec promesse d’icelluy acomplir en face de l’églize les formalités ...bles prealablement observées, pour le support des charges dudit futur mariage* ont fait lesd donnations constitutions et postulations suivantes, scavoir

lad. Francoize Vidalenq mere a donné et constitué en dot et mariage à lad. Soulier sa fille future épouse quy presente et acceptante la somme de cinquante livres ; laquelle somme de cinquante livres* lad. Vidalenq a payé reellement sur les presentes aud. Soulier epoux futur dont quittance et lad. Margueritte Soulier espouze s’est constitué de la somme de son chef particulière la somme de trois cents quarente neuf livres* et pour touttes suittes quarente aulnes* toille de chanvre, y compris quatre aulnes serviettes , et quatre aulnes de napons, une nape commune, deux ecuelles, six eculiers*,une asiettes, le tout d’étain, un lit garny de rideaux et luissin* ? de plume, cinq brebis avec leurs agnieaux, un fer à liger* le linge, la ? somme de trois cents quarente neuf livres.

Et surd. suittes lad. Margueritte Soulier epouze future a tout presentement payé aud. Soulier sond. epoux futur que après deux vérification a pris et retiré dont quittance et a le tout reconnu et assigné sur tous et chacun ses biens à lad. Soulier sad. future aux fins de la restitution le cas arrivant* ainsy lesd. parties l’ont voulu, juré et renoncé etc

Fait et passé ez presence de Sieur Estienne Champeils present habitant du lieu de St Genies, soussigné, avec les parens qui ont scu signer, et de Jean Gourdy marchand, habitant du present village, qui a déclaré avec lesd. parties ne scavoir signer, de ce requis par moy ,

2 signatures : on lit facilement celle du sieur François Champeils, la seconde est peut-être celle d’un François Gourdy

Glossaire et commentaires

*1765 règne de Louis XV - Réhabilitation de Jean Calas grâce à une campagne menée par Voltaire – Mort du Dauphin, fils aîné de Louis XV. - Le prix du blé est très bas en France.
*Trachange : une des multiples versions du lieu-dit Tressange, hameau de Saint-Bonnet-le-Pauvre.
*Brassier : journalier qui ne possède que ses bras pour travailler
*support des charges du mariages : c’est le mécanisme de la dot qui est décrit ici.
*50 et 349 livres : des sommes très modestes, correspondant au bas niveau de vie d’un ménage de journaliers en milieu rural.
*napon ? petite nappe, napperon
*aulne : aune, mesure de longueur utilisée pour les tissus. Une exception dans le système des mesures en France sous l’Ancien régime : l’aune avait partout en France la même valeur.
*éculier : petite écuelle ?
*luissin ? de plume : mot incertain. Il s’agit peut-être d’un édredon.
*fer à liger le linge : probablement fer à repasser. Le verbe « liger » est inconnu.
*le cas arrivant : le cas dont il s’agit est celui du décès du mari.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Je recherche dans le site

Un conseil : mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "ce que je recherche"] pour obtenir le meilleur résultat. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.


5 articles au hasard

1.  Visite des tours de Merle en 1883

2.  En images : les tours de Merle

3.  1902 : Saint-Bonnet-le-Pauvre dans le dictionnaire des paroisses de l’abbé Poulbrière

4.  1902 : Goulles, dans le dictionnaire des paroisses de l’abbé Poulbrière

5.  1890 : une mission catholique à Goulles



Plan du site

Vous avez aimé cette page, faites-la connaître